N°49 [Focus] SIA Powertrain

La SIA (Société des ingénieurs de l’automobile) a rassemblé les cons­truc­teurs et équipementiers de l’au­to­mobile à l’occasion d’un salon con­sacré aux chaînes de traction Die­sel propres du futur…

L’affaire Volkswagen, en 2015, a accéléré la mise en place de nouvelles procédures de mesure des émissions davantage re­pré­sen­ta­tives des conditions réelles de rou­lage (WLTC et RDE). Lors du SIA Powertrain, il a donc été beaucoup ques­tion des stra­té­gies d’innovation per­met­tant d’atteindre ces challenges normatifs.

La mise en place d’un bloc SCR (selective catalytic reduction) associé à un Noxtrap (piège à oxydes d’azote) a été présentée comme une solution crédible, permettant de réduire significativement les NOx lors des phases transitoires et en phase d’amorçage.

Pour les véhicules de classe C et su­pé­rieures, la mise en place d’un système d’hy­bridation peut s’avérer nécessaire, en plus de cette ligne de post traitement des gaz d’échappement, pour respecter les nou­velles contraintes réglementaires. La so­lution privilégiée reste l’hybridation lé­gère, comme l’intégration d’un moteur élec­trique en support du moteur ther­mique pour apporter des boosts de puis­sance quand le conducteur accélère. Cela per­met de réduire l’utilisation du moteur ther­mique dans ces phases transitoires par­ticulièrement polluantes. Cette con­fi­gu­ration a été choisie pour le nouveau Re­nault Scénic (sorti fin 2016) sur lequel Ac­sys­tème est intervenu pour les al­go­rithmes du superviseur électrique.


Retrouvez dès maintenant notre lettre n°49

vendredi 25 novembre 2016